Méditer : petit guide préliminaire

imagesLa méditation est à la mode : dans un monde où tout va toujours plus vite et où l’humain est sans cesse sous pression, elle correspond à un réel besoin. Elle est un puissant outil pour se ressourcer et retrouver ses moyens. Pour en découvrir les bienfaits, nous proposerons une chronique régulière dans l’Echo. Une fois par mois, vous aurez l’occasion de pratiquer un exercice simple. Mais avant de commencer, voici les réponses à quelques questions que se poserait le néophyte :

  • Où méditer ? Nul besoin de se rendre dans un temple bouddhiste ou un cloître ! On peut méditer chez soi, dans un endroit calme, par exemple une petite pièce aménagée avec soin. Gardez si possible le même lieu et les mêmes heures pour créer un rituel.
  • Quand ? Les meilleurs moments sont le matin au réveil pour bien entamer la journée et le soir pour évacuer l’agitation et les soucis. Au fil du temps, la méditation va s’ancrer dans la vie quotidienne.
  • Dans quelle posture ? La position la plus adéquate est l’assise en tailleur, dos droit, les fessiers sur un petit coussin. Vous pouvez aussi vous asseoir sur une chaise, les pieds à plat sur le sol. Certains exercices se réalisent en étant allongé par terre sur un tapis. Le principal consiste à maintenir le dos droit en relâchant le reste du corps (épaules, mâchoires…). En deux mots, la posture doit être à la fois ferme et détendue.
  • Combien de temps ? Au début, 5 à 10 minutes suffisent : c’est le temps d’un exercice. L’essentiel réside dans la régularité. Mieux vaut méditer 5 minutes chaque jour plutôt qu’une heure d’affilée le week-end. Vous allongerez progressivement cette durée en ajoutant un exercice, l’important étant de rester décontracté et d’éprouver de la joie.
  • Faut-il porter des vêtements particuliers ? Non, il suffit que les habits ne soient pas serrés pour ne pas vous incommoder.
  • Et si je suis distrait toutes les 10 secondes ? Ce n’est pas grave. Surtout, ne vous crispez pas ! Laissez passer les « pensées parasites » en vous contentant de les observer puis revenez à l’objet de votre méditation, au besoin en passant par une brève prise de conscience du corps.
  • La méditation est-elle liée à une spiritualité orientale ? Non car la méditation n’est pas propre à telle religion ou philosophie. On la retrouve aussi bien en Orient qu’en Occident, notamment dans les écoles philosophiques de l’ancienne Grèce. Par le calme intérieur qu’elle procure, elle peut être aussi bien une préparation à la prière qu’à une tâche nécessitant une attention soutenue.
  • Y a-t-il des étapes précises ? Oui, puisque la méditation est une intériorisation vers l’être profond. On respectera en principe ces cinq phases :
    • Déconnexion du monde extérieur, en fermant les yeux.
    • Conscience du corps physique, notre « prise de terre ».
    • Observation du souffle lié aux émotions puis de l’espace frontal, derrière les paupières.
    • Visualisation d’images mentales, sur la scène intérieure, comme en rêve.
    • Retour progressif vers l’extérieur.

Paru dans l’Echo Magazine du 19 février 2015

Voir mes livres Imagine-toi dans la caverne de Platon et Les méditations du bonheur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *